Mesures d’austérité : Bruno Ben Moubamba sort de sa tanière

Après une longue absence, le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), Bruno Ben Moubamba, est sorti de sa tanière, il a appelé la jeunesse étudiante gabonaise à s’ériger contre les mesures d’austérité « impopulaires » du gouvernement de la République. Il a demandé une résistance pacifique en proposant aux étudiants de soutenir le mouvement de la centrale syndicale « Dynamique unitaire » qui devrait avoir lieu ce jeudi à Libreville. C’était au cours de la déclaration qu’il a faite, hier, au siège de l’ACR, autour de quelques étudiants de l’Université Omar-Bongo (UOB).

Dans le cadre de ce qu’il a présenté comme « l’appel en faveur du mouvement social », le président de l’ACR a incité les jeunes à prendre leurs responsabilités. Car, selon lui, « les jeunes sont les premiers touchés par ces mesures impopulaires qui les privent de leurs droits ». Et de s’interroger : « Comment comprendre que cette jeunesse diplômée, au sortir d’une formation, ne pourra pas avoir un emploi, parce qu’un groupe de personnes malintentionnées et ayant pris en otage le chef de l’État, a décidé de sceller leur avenir, en prenant des mesures qui ne vont qu’en leur faveur ? »

Il a poursuivi en encourageant la jeunesse à mettre un terme à « cet amateurisme ». En les invitant aussi à se mettre debout et à « s’engager sans peur aucune dans le mouvement social ». Toutefois, Ben Moubamba souhaite un mouvement « sans violence et sans haine ». L’objectif étant, selon l’ancien vice-Premier ministre,  » de faire reculer le gouvernement et d’attirer l’attention du monde entier sur ce qui ce passe au Gabon ».

AEE


PARTAGER