L’augmentation du prix du KWh et du m3 a permis la Baisse de production d’eau et d’électricité. Résultat.



La forte augmentation du prix moyen du KWh et du m3 d’eau a permis de compenser la baisse de sa production d’eau et d’électricité. Résultat : le chiffre d’affaires s’est établi à 48,5 milliards de francs au cours du 1er trimestre 2018.

LA Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a connu des fortunes diverses au cours des trois premiers mois de l’année 2018. Mais, elle a su, une nouvelle fois, préserver ses équilibres financiers avec un chiffre d’affaires en hausse de près de 10 % à 48,5 milliards de francs.

En effet, d’après la direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale, la branche de l’énergie électrique s’est caractérisée par un tassement de son activité au premier trimestre 2018, suite aux problèmes liés à la mise en service des groupes électrogènes couplés aux effets néfastes de la morosité dans plusieurs secteurs de l’économie. Ainsi, la production nette d’électricité a régressé de 2,4% pour se situer à 595,8 GWh, et ce malgré l’augmentation des achats d’électricité à Telemenia (+8,3%) qui n’ont pas réussi à compenser la baisse de la production de la SEEG.

Dans le même temps, les volumes facturés hors cession ont reculé de 2,7%, sous l’effet de la contraction des consommations des clients industriels et des ménages. Cependant, le relèvement des prix moyen du KWh a permis de rehausser le chiffre d’affaires de 2,7% à 42,7 milliards de francs.

Source : L’Union


PARTAGER