Contentieux pré-électoral 2018 : Mbourantsouo invalide la candidature de Chantal Myboto

Chantal Myboto cadidat de l’Union nationale (UN) avec .Lambert Assang son suppléant pour les locales 2018 | Photo : Gabon N°1


La Cour constitutionnelle a rendu les décisions relatives aux contentieux électoraux dans le cadre des prochaines élections législatives et locales. La tenue de ce scrutin est prévue le 1er octobre. La cour a invalidé la candidature de Chantal Myboto de l’Union nationale (UN) sans l’avoir notifié.

Pour la cour, cette invalidation vient du fait que le suppléant de Chantal Myboto serait membre du PDG, pour Lambert Assang, suppléant de Chantal Myboto « la cour qui doit statuer en DROIT, vient de me faire la preuve de sa partialité. Le PDG doit toujours être protégé et favorisé. . . J’en prends acte. » A déclaré Lambert Assang

« Je suis encore candidat à ce jour sur la liste proposée pour l’élection des conseillers municipaux. La campagne pour cette élection débute demain 25 septembre selon le calendrier préétabli par le CGE. Je m’étonne de ce que ma candidature n’ait pas été également radiée. » Ajoute-t-il ?

La guerre qui était prévisible entre le candidat du PDG et celui de l’Union National au 1er siège du 1er arrondissement de Libreville, n’aura plus lieu, dans une requête introduite par le candidat PDG Gabriel Malonga Mouelet afin d’obtenir l’invalidation de la candidature de Lambert Assang, suppléant de Chantal Myboto qu’il accusait d’appartenir au Parti démocratique gabonais. 

À la suite de cette information, Chantal Myboto, avait déclaré que son suppléant n’était pas membre du PDG. Certains candidats déposent actuellement des recours auprès de la cour constitutionnelle afin de d’obtenir leur droit dans les délais prévu par la loi. 


PARTAGER