Rentrée scolaire 2018-2019 : cafouillage dans le secteur de l’éducation



Les responsables d’établissements (publics ou confessionnels) ne semblaient pas trop savoir sur quel pied danser hier. Les activités se déroulant alors à la carte, dans l’attente des nominations de nombre d’entre eux. Du coup,  les regards se tournent de nouveau vers la tutelle.

Le mouvement syndical, la Convention nationale des syndicats de l’éducation (Conasysed) menace toujours d’entrer en grève dès la rentrée scolaire 2018-2019, si les enseignants privés de leurs salaires depuis trois mois ne sont pas rétablis dans leur droit.

Selon la plate-forme intersyndicale, certains responsables administratifs refuseraient «délibérément d’affecter certains enseignants. C’est le cas du directeur d’académie provinciale de l’Estuaire (DA.P.E)». Conasysed réclame également des sanctions pour «certains administratifs qui vendent les attestations spéciales de présence au poste, privant les vrais ayant droit de ce document important et par ricochet de leurs salaires».


PARTAGER