Octobre Rose : le dépistage comme seul moyen de lutte contre le cancer


Les adhérentes et sympathisantes du mouvement féministe l’Appel des Mille et Une… ont pris part, mercredi dernier, à leur siège, à Glass dans le 4e arrondissement de Libreville, à un atelier de sensibilisation aux cancers féminins animé par une équipe de médecins cancérologues de l’Institut de cancérologie d’Angondjé dont le Dr Silat Tamo.


Cette activité s’inscrivait aussi dans le cadre de l’engagement pris il y a plusieurs années par les responsables de ladite association à accompagner, à chaque édition, la campagne de lutte contre les cancers féminins au Gabon.

C’était donc une séance pédagogique qui a permis aux unes et aux autres de découvrir les causes, les manifestations et les conséquences des cancers du col et du sein d’une part. Elle visait aussi et surtout à faire comprendre aux femmes que le dépistage est, à ce jour, le seul moyen efficace pour lutter contre ces maladies, d’autre part.

Pour le Dr Silat Tamo, « les cancers du col et du sein sont mortels. Ils ont une mortalité et une morbidité élevées. Le cancer du sein est à disposition génétique (la transmission se fait par les gênes), et celui du col a une transmission sexuelle par le HPV (human papilloma virus). Ce sont des cancers qu’on peut prévenir via des dépistages fréquents, au rythme de tous les deux ans pour les cancers du col, après deux cycles. Si le col est normal, on revient tous les trois ans pour faire son dépistage. Pour le sein, il est conseillé à la femme de faire à chaque fin des règles l’auto-palpation du sein », a dit le médecin


PARTAGER