La HAC : l’OPAM s’indigne suite aux sanctions contre L’Aube et son rédacteur en chef.



l’Organisation patronale des médias (OPAM), a tenu une déclaration, faisant suite aux sanctions infligées par la Haute autorité de la Communication (HAC) à l’hebdomadaire L’Aube et à son rédacteur en chef Orca Boudiandza Mouele soit 3 mois d’interdiction de parution pour le journal et 6 mois d’interdiction d’exercer pour le journaliste, l’OPAM, a dans un communiqué parvenu à la rédaction de du confrère Gabon Media Time tenu à condamner les sanctions répétées à l’encontre de la presse indépendante synonyme de censure.

« Le 9 Novembre 2018, la Haute Autorité de la Communication (HAC) a suspendu une fois de plus, une fois malheureusement de trop, l’hebdomadaire « L’Aube », qui écope d’une interdiction de paraître d’une durée de trois mois. Son Rédacteur en chef, Orca BOUDIANDZA MOUELE écope illégalement d’une sanction qui lui interdit d’exercer sa fonction durant une période de six mois. Ces sanctions font suite à la publication, par ce journal, d’un article lié à l’état de santé du chef de l’Etat Gabonais, Ali BONGO ONDIMBA.

L’OPAM dit à nouveau son indignation à la suite de ces nouvelles mesures d’atteintes à la liberté de la presse au Gabon par l’autorité de régulation qui, en moins de six mois d’existence, s’est montrée extrêmement répressive vis-à-vis de la presse libre en ayant la main lourde sur les journaux « Echos du Nord » qui a déjà écopé de deux sanctions, d’un (1) mois chacune ; « La Loupe » deux sanctions, d’un (1) mois chacune et « L’Aube » qui vient de passer à la trappe, avec une suspension de (3) trois mois. Des sanctions étendues à la presse étrangère à l’image de France 2 (trois mois), Vision 4 (six mois) et SatCon (six mois).

Source : GabonMédiaTime


PARTAGER