Le MORENA condamne la décision de la Cour Constitutionnelle



Quelques jours après la décision de la Cour constitutionnelle, le Mouvement du redressement national (Morena), le plus vieux parti politique de l’opposition à déclarer lors d’une déclaration à l’assistance Abordant la situation liée à l’état de santé du président de la République, il a indiqué que ce dernier n’est plus réapparu en public depuis un mois. Vu qu’il est hospitalisé à Riyad, en Arabie Saoudite, depuis le 24 octobre dernier. D’où, a-t-il clamé,  » l’heure de la vigilance et du courage a sonné, le Gabon est en crise ».

D’autant que, a-t-il laissé entendre,  » des scénarios sont échafaudés pour imposer aux Gabonais un régime, au mépris des dispositions de la Loi fondamentale ».

Pour le président de cette formation politique, Luc Bengone Nsi, les raisons l’ayant conduit, lui et ses compagnons, à mettre sur pied cette formation politique :  » Défier la citadelle du parti unique, en exigeant le retour au multipartisme à travers l’instauration d’une démocratie véritable en vue d’une alternance pacifique au pouvoir. » Ce qui, a-t-il poursuivi, avait entraîné une réaction violente du pouvoir de l’époque à travers l’arrestation, puis la condamnation des membres fondateurs à des peines d’emprisonnement allant de dix à vingt ans de travaux forcés

Le Mouvement du redressement national (Morena), le plus vieux parti politique de l’opposition – il a été créé le 23 novembre 1981 -, a fêté son 37e anniversaire, le 22 novembre dernier, à son siège national sis au quartier Beau-Séjour dans le 5e arrondissement de la commune de Libreville.


PARTAGER