Les agents de la HAC sont entrés en grève hier.



Les agents de la Haute autorité de la Communication (Hac), son entrée en entré en grève hier, à la suite d’une Assemblée générale du syndicat organisée 21 novembre. Les agents réclament une  dette de 16 mois d’impayés de primes dont le montant envoisine plus 383 millions de francs CFA

«Nous disons que cela prenne fin. Si ces responsables sont en train de tâtonner, ça veut dire que la Hac a un problème. Nous disons trop c’est trop. Nous reprenons dans l’immédiat notre mouvement de grève parce que depuis longtemps, les négociations n’ont pas abouti. Et nous demandons à monsieur Raphaël Ntoutoume Nkoghé de payer cette dette. Parce que lorsqu’il est arrivé, il a dit que le président de la République l’a envoyé, lui a donné l’argent, tout est calculé», a déclaré le président du Syndicat du personnel de la Hac, Armand Mabika.

Selon le président du syndicat, le nouveau bureau «a trouvé l’institution engloutie dans les soucis financiers. La dette s’élevait à 16 mois d’impayés de primes et cette dette, son montant tourne autour de plus 383 millions de francs CFA. Monsieur Nkoghé nous a rassuré qu’il devait payer cette dette. Et pour la payer, il fallait qu’on essaie de mettre de l’eau dans notre vin parce que devant, il y avait les élections couplées, législatives et locales. Nous l’avons fait parce que c’était la première élection historique de la Hac», a expliqué Armand Mabika.

Source : GabonReview


PARTAGER