ALLOGHO AKOUÉ DÉNONCE UNE DIFFAMATION DE LA LETTRE DU GABON



Monsieur Renaud Allogho Akoué, Directeur Général de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS) du Gabon, dément catégoriquement les allégations publiées dans La Lettre du Gabon le 04 décembre 2018 contre sa personne.

« Ce matin, grâce à un ami, j’ai découvert avec beaucoup de stupéfaction, sur le site de La Lettre du Gabon, un article faisant état d’un décaissement de la CNAMGS de 300 millions pour ma campagne aux élections locales. Ce qui est complètement aberrant et totalement faux. Les règles comptables à la Cnamgs sont très strictes et aucun décaissement ne se fait sans justificatif», déclare Renaud Allogho Akoué, dans un communiqué parvenu ce jour à notre rédaction.

En dénonciation de cette désinformation diffamatoire, il était important d’apporter un démenti formel et catégorique. C’est « une absurdité totale, une allégation mensongère et une énième tentative visant à discréditer et à ternir l’image du Directeur Général de la CNAMGS. », a laissé entendre l’équipe de communication de Renaud Allogho Akoué joint au téléphone. Aussi, il faut rappeler qu’en tant que membre du Parti Démocratique Gabonais (PDG) et tête de liste aux locales dans la commune d’Oyem, Renaud Allogho Akoué a reçu un financement de son parti et de donateurs privés comme c’est de coutume en politique. « Chaque fois qu’un compatriote brille par son travail, et qu’il est pressenti pour des hautes responsabilités, il est toujours victime des coups bas et de calomnie. C’est déplorable », ajoute l’équipe de communication de la CNAMGS.

L’article incriminé accuse également sans preuve le DG de la CNAMGS d’avoir loué des avions pour se rendre à Oyem lors de sa campagne. Ce qui est complètement faux, selon les informations recueillies à Oyem auprès des populations et même de ses adversaires politiques.

Renaud Allogho, contre toutes attentes a redonné ses lettres de noblesse à la Cnamgs. Il a amélioré significativement la qualité des services de ladite structure qui dispose désormais des antennes dans la plupart des départements du pays, en vue de faciliter l’accès aux soins de santé aux gabonais économiquement faibles. Autant de réalisation qui lui valent aujourd’hui l’acharnement des ennemis de la république.

L’équipe de communication du Directeur Général de la CNAMGS rappelle que ce dernier a lancé le plan stratégique de la CNAMGS 2018-2022 (AiSSa22), et qu’il n’est pas le gestionnaire des fonds alloués à la structure qu’il manage. Par voie de conséquence, les budgets ne sont décaissés que pour des projets d’intérêt communautaire par des personnes habilitées. « Alors l’hypothèse d’un détournement de 300 millions FCFA par le DG n’est qu’une simple plaisanterie des réseaux sociaux », déclare un agent de la CNAMGS.

La Lettre du Gabon, rappelons le, n’est pas à son coup d’essai. Ce site s’est fait spécialiste de l’invective mensongère contre certains responsables de la haute administration gabonaise, notamment les collaborateurs du président de la république. En sus le manque de professionnalisme dont fait preuve ce média est inquiétant. Comment des informations aussi graves contre un haut responsable administratif peuvent être mises à la place publique sans aucune vérification ni confrontation des sources ? Selon l’entourage de Renaud Allogho, ce dernier penserait déjà donner des suites judiciaires à cet article à charge, vraisemblablement commandé par ses détracteurs tapis dans l’ombre


PARTAGER