*** Local Caption *** MOANDA A FRANCEVILLE


En pleine dynamique, l’Udis vient de voir flou classées comme très à droite tresser ses louanges dans la presse. Outre que l’accord signé entre ces deux formation politique, c’est finalement un candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) qui a été porté à la tête de la mairie centrale de la commune de Moanda, à l’issue du scrutin de dimanche. Tandis qu’à Franceville, c’est simplement la consigne édictée par le PDG qui a été respectée, Joachin Lékogho ayant été élu nouveau maire de cette commune.

L’élection des membres des bureaux des conseils municipaux et départementaux dans la province du Haut-Ogooue s’est déroulée dimanche, conformément au calendrier établi par le ministère de l’Intérieur. Ce scrutin a connu, au final, des surprises dans certaines localités.

D’abord, au conseil municipal de Moanda, où l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (Udis) a été trahie par son allié, le Parti démocratique gabonais (PDG). L’accord signé entre ces deux formations politiques n’aura donc compté que pour du beurre. Etant entendu qu’en lieu et place d’un candidat de l’Udis, c’est finalement celui du PDG qui a été élu maire de la mairie centrale de Moanda, au terme d’une élection jugée  »sincère » par les conseillers issus du parti au pouvoir, qui ont décidé de mettre de côté les consignes reçues des hautes instances de leur formation, « pour laisser parler (leur) cœur et faire place au jeu démocratique ».C’est donc Bernard Moulonga qui est désormais l’édile de la ville minière. Investi par le PDG pour occuper le poste de 2e maire adjoint, l’homme en a décidé autrement en s’opposant au candidat de l’Udis, Jean-Remy Lépemangoye.


PARTAGER