Le Gabon pourrait attirer de nouveaux investisseurs selon le rapport 2019 de la Coface.

Après trois années « horribilis », le Gabon est sur le chemin de la reprise de la croissance avec des perspectives économiques qui devraient densifier les investissements directs étrangers en 2019.


D’après le dernier rapport de la société d’assurance-crédit (Coface) qui mesure chaque année le risque présenté par un État, la destination Gabon pourrait attirer de nouveaux investisseurs même si le pays est toujours classé, à l’instar de la quasi-totalité des pays d’Afrique subsaharienne, dans la catégorie C, c’est-à-dire celle des pays présentant un risque d’impayés élevé pour les entreprises et d’un environnement des affaires comportant encore certaines lacunes.

Cependant, les réformes engagées par l’exécutif, à travers le Plan de relance économique qui s’achève cette année, devraient donner un coup d’accélérateur dans plusieurs secteurs d’activités. Notamment dans le domaine des hydrocarbures, des mines ou encore de l’agro-industrie.

« En 2019, la croissance devrait continuer à se relever progressivement de la crise précipitée par la chute des prix du pétrole. La stabilisation de la production pétrolière, combinée à l’orientation plus favorable des cours de l’or noir, devrait, notamment, soutenir l’activité. De plus, les travaux de révision du Code des hydrocarbures pourraient permettre d’accélérer les flux d’investissements privés », indique la Coface.


PARTAGER