Justice : la patronne de l’ONG AGOS condamnée à 12 mois de prison

Marie Claudette Ndagui condamnée lundi par le tribunal de Libreville à une peine de 12 mois de prison | Photo : l'Union

La présidente de l’organisation non gouvernementale AGOS, Marie Claudette Ndagui a été condamnée lundi par le tribunal de Libreville à une peine de 12 mois de prison dont 8 fermes pour avoir mis en cause la probité morale du procureur de la République, Olivier N’zaou.

L’affaire fait grand bruit dans les milieux associatifs et au-delà. La présidente de l’ONG Agos, Marie Claudette Ndagui, a été condamnée en début de semaine à 12 mois de prison dont 8 fermes par le tribunal correctionnel de Libreville devant lequel elle comparaissait pour outrage à magistrat, injures publiques, diffamation, atteinte à l’honneur. Lors d’un point-presse le 10 janvier, elle s’en était prise vivement au procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville, Olivier N’zaou.

Face à ce qu’elles qualifient d’abus de pouvoir, les organisations non gouvernementales regroupées au sein du ROLBG, entendent organiser dans les jours à venir, une conférence de presse publique, pour informer l’opinion publique nationale et internationale sur les circonstances et les faits dans lesquelles la militante des Droits de l’Homme a été abusivement placé en détention après plusieurs semaines de harcèlements, d’intimidation et de menaces, qu’elle a d’ailleurs porté à la connaissance des autorités compétentes du pays.

Le ROLBG appelle à une mobilisation pour la libération immédiate de la militante des droits de l’Homme.

Marie Claudette Ndagui a été interpellée le 23 janvier dernier. Elle a été jetée à la prison centrale de Libreville le 25 janvier.


PARTAGER