L’avocate française d’Ali Bongo ne peut plus exercer au Gabon



Me Claude Dumont-Beghi, qui représente les intérêts du président gabonais dans le dossier relatif à l’héritage de son père, ne peut plus pour le moment exercer la profession d’avocat au Gabon.

L’avocate française Claude Dumont-Beghi, qui représente les intérêts d’Ali Bongo Ondimba relatifs à l’héritage de son père, Omar, ne peut plus pour le moment exercer au Gabon.

La loi gabonaise interdit aux avocats d’exercer la profession de commerçant. Or, Mme Dumont-Beghi est inscrite au registre du commerce en tant que gérante d’une SARL domicilée à Libreville et dont la raison sociale est CDB Consulting.
La robe noire, bien que convoquée à deux reprises par le Conseil de l’ordre, n’a pas daigné se présenter. Le bâtonnier a dès lors saisi le président du tribunal compétent qui a tranché.
« La loi est la même pour tous. Il n’y a pas de passe-droit. C’est bien la preuve de l’indépendance de notre Justice » , explique un haut-magistrat. Dura lex, sed lex …