14e session ordinaire de la conférence des chefs d’état de la CEMAC : Julien Nkoghe Bekale aux assises de N’djamena



Au nom du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, le Chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekale a pris part, aux côtés des chefs d’état et gouvernement à la 14e session des chefs d’état de la Communauté économique et Monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).
Placée sous le thème « redynamiser l’intégration régionale et restaurer la sécurité en zone CEMAC pour le renforcement des réformes économiques », la session ordinaire de la CEMAC dresse le bilan des activités de l’institution depuis la désignation comme président de la conférence des chefs d’état d’Idriss Deby Itno, le Président de la République du Tchad. C’est aussi l’occasion de ses membres de chercher des pistes de solutions aux problèmes rencontrés dans la sous-région Afrique centrale notamment dans la mise en œuvre des résolutions de la session extraordinaire de la conférence des chefs d’état tenue le 25 octobre 2018 à Ndjamena en vue de relancer les économies des états membres; l’état d’avancement du programme des réformes institutionnelles de la CEMAC et le financement de la communauté par le recouvrement de la taxe communautaire d’intégration (TIC). Au terme de cette conférence, les Chefs d’Etats et de Gouvernement de la CEMAC ont adopté ce qui suit :
– Présentation des actions réalisées de la feuille de route: elle est élaborée dans un contexte marqué par la faible mobilisation des financements extérieurs la persistance de la rétention de la Taxe Communautaire de Intégration (TCI) et la résurgence des tensions sécuritaires ;
– Les économies des États de la CEMAC et l’état de la mise en œuvre des mesures de relance: volets sur la conjoncture économique, convergence multilatérale, les relations avec le FMI.

Rapport du Gouverneur de la Beac à la Conférence des Chefs d’état
État d’avancement du programme des réformes Institutionnelles (PRI de la Cemac: lancement officiel du Programme des Réformes Institutionnelles (PRI) a eu lieu en juin 2006 en vue d’améliorer le fonctionnement de l’ensemble des institutions et des organes de la Communauté, 10 principales mesures ont été retenues.
Financement de la Communauté: mise en place de la Taxe Communautaire d’Intégration (TCI), soit 1%, appliquées aux importations en provenance des pays tiers (hors CEMAC selon la répartition ci-dessous), 30% des dépenses de fonctionnement des institutions communautaires, 40% pour les pays ayant perdu des recettes douanières, 30% pour les dotations du Fonds de développement à communauté (FODEC).


PARTAGER