Gabon : un jeune âgé de 23 ans poignarde son oncle et un ami d’enfance.

Stévy Axel Ella Beka, est un jeune gabonais âgé de 23 ans, a froidement assassiné son oncle et ami de longue date, Martial Mezui M’Abiagha, à l’aide d’un poignard, dans la nuit du 26 au 27 mars dernier au village Nkolayop-Essatouk, dans le canton Koum, département du Ntem, au Nord du Gabon.

Le village Nkolayop-Essatouk a vécu un scenario inhabituel suite à la mort du jeune Martial Mezui M’Abiagha survenue dans la nuit du 26 au 27 mars dernier au cours d’une bagarre qui a finalement viré au drame.

Selon des sources proches de la victime, le présumé meurtrier, Stévy Axel Ella Beka, et la victime, Martial Mezui M’Abiagha, étaient liés par le sang, car le premier cité étant le neveu du second. Ils étaient des amis d’enfance et des fidèles compagnons de grandes virées nocturnes. Et c’est au cours d’une sortie, qui a finalement été la dernière, les deux amis ne parviendront pas à s’entendre jusqu’à ce qu’une  dispute éclate et ces derniers n’ont pas hésité d’en venir aux mains.

Selon la même source, le premier coup aurait été porté par l’oncle sur le neveu. Ce qui aurait entrainé une bagarre violente au cours de laquelle le jeune Stévy Axel Ella Beka  n’a pas hésité de faire usage de son poignard à l’aide duquel il a mortellement blessé son antagoniste qui a succombé sur le champ.

Le présumé meurtrier ne s’est pas limité à ce meurtre. «Il est ensuite revenu sur les lieux du crime le lendemain. Et en brandissant une machette, pendant que le corps de son oncle était encore allongé au sol à ce même endroit, il demanda à l’assistance toute stupéfaite s’il y aurait parmi eux un autre candidat à la mort?», a témoigné la même source sous anonymat.

Malheureusement pour lui, personne n’a osé se prononcer. Car, au même instant, il a été appréhendé par les éléments de la brigade centre de Bitam. Il finit par passer aux aveux à l’issue de l’interrogatoire dans les locaux de la brigade centre de Bitam.

Le présumé meurtrier, Stévy Axel Ella Beka, a été présenté devant le procureur de la République près du tribunal de première instance d’Oyem qui a signé son mandat de dépôt à la maison d’arrêts d’Oyem en attendant d’être fixé sur son sort.

Source : AGP


PARTAGER