Journée internationale et nationale de la femme : le Premier ministre a rendu visite aux femmes détenues.

Les femmes détenues de la prison centrale de Libreville ont reçu la visite du Premier ministre et des autres membres du gouvernement venus leur apporter du reconfort.

Célébrée les 16 et 17 avril dernier, les manifestations relatives aux journées internationale et nationale de la femme dont le thème était ‘’violences faites aux femmes’’, se sont poursuivies ce jour à la prison centrale de Libreville. Le Chef du Gouvernement, Julien Nkoghe Bekale, accompagné des membres de son équipe sont allés manifester la volonté du gouvernement de ne cautionner aucune dérogation lorsqu’il s’agit du respect de la dignité humaine, y compris en milieu carcéral.

C’est dans cet esprit que le Commandant en chef de la Sécurité Pénitentiaire, le Général Olivier Moulengui Mfondo, a déclaré que ‘’ les droits des femmes privées de libertés constituent l’un des principes fondamentaux des normes internationales. A ce titre, aucune dérogation n’est permise lorsqu’il s’agit du respect de la dignité de la femme’’.

« La loi fondamentale ainsi que les conventions internationales en matière de droits humains auxquelles notre pays
a souscrites, consacrent les droits de la femme et le respect de sa dignité. C’est pour l’amélioration des conditions de
vie de cette catégorie de la population que le gouvernement est à pied d’œuvre pour l’harmonisation du droit domestique
au droit international, en vue du renforcement de la législation nationale relative à la promotion et à la protection des
droits humains de la femme au Gabon », a déclaré le ministre d’État, ministre de la Justice au cours de son allocution.

Outre le garde des Sceaux, M. Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, ont pris part, entre autres, à cette cérémonie les membres du gouvernement, notamment les femmes, la vice-présidente de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille, Mme Simone Mensah, le représentant résident du Fonds des Nations Unies pour la population, M. Keita Ohashi et le Commandant en chef de la sécurité pénitentiaire, le général de brigade Olivier Moulengui Nfondo.

Cette session s’est tenue à la suite de deux autres du genre consacrées au renforcement des capacités des magistrats, des officiers de police judiciaire et des agents de la sécurité pénitentiaire sur les méthodes de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes en conflit avec la loi et à la sensibilisation des femmes détenues sur la connaissance de leurs droits.

Enfin, le Premier ministre a visité les quartiers des femmes détenues à la prison centrale de
Libreville ainsi que l’exposition des objets confectionnés par ces dernières.

Pour le Ministre d’Etat à la Justice, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou ‘’, la loi Fondamentale ainsi que les conventions internationales en matière de droits humains auxquelles notre pays a souscrit consacrent les droits de la femme et le respect de sa dignité’’.

Le Gouvernement, a poursuivi le Garde sceaux, met tout en œuvre pour l’amélioration des conditions de vie de cette catégorie de la population:

‘’ le Gouvernement est à pied d’œuvre pour l’harmonisation du droit domestique sur le droit international en vue du renforcement de la législation nationale relative à la promotion et à la protection des droits humains dont ceux de la femme au Gabon’’.

Source : la Primature