Gabon : Brice Laccruche Alihanga en soutien aux coopératives d’établissements scolaires à Port-Gentil

Lancer depuis quelques mois, le mouvement des entrepreneurs engagés (Wabouna School Tour) était dernièrement à Port-Gentil, dans le cadre de sa 8e étape de sa caravane, il était question pour ces dirigeants d’apporter un soutien aux coopératives des établissements secondaires de la capitale économique du Gabon, ceci dans le cadre de « l’Appel à agir » initié par le directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga.


La forte mobilisation des jeunes élèves du lycées Jean Fidèle OTANDO, Joseph AMBOUROUET AVARO, Turiaf BATSANTSA et Charles WANGA a conforté des responsables des établissements, enseignants, organisateurs, soucieux de conjurer les fléaux liés aux rapports sexuels non protégés, à la consommation des drogues en milieu scolaire, expliquant par ailleurs leur caractère irréversible sur le cerveau des élève s.

Pour le responsable de la plateforme Wabouna, Hercule Nze Souala l’heure était à l’appel aux génies. Explique-t-il dans son plan d’action, de voir les jeunes entrepreneurs gabonais s’initier dans le monde des affaires depuis le lycée. « Bâtir une affaire rentable depuis le banc de l’école est aujourd’hui envisageable », a-t-il décliné.

Cette caravane, « WABOUNA School tour », permettra de définir et mettre en musique la vision du futur jeune entrepreneur gabonais parrainé financièrement par Brice Laccruche Alihanga, le Directeur de Cabinet du chef de l’État, Ali Bongo Ondimba. Trois (3) projets portés par les coopératives des lycées bénéficieront de cet apport.

Loin de s’estomper d’ici les prochains jours, les initiateurs de cette action d’immersion dans les structures scolaires du pays promettent de ne ménager aucun effort pour les poursuivre.

Bien au contraire, la perspective serait le relais à grande échelle d’informations pour édifier la jeunesse sur les questions cruciales liées à leur bonne santé mentale, psychologique et physique, de même qu’une ouverture à l’entrepreneuriat.

Une démarche très saluée par les responsables d’établissements scolaires, les parents d’élèves ainsi que les autorités locales, désireuses de voir plus d’actions similaires.