Gabon : qui cherche des poux à Brice Laccruche Alihanga ?



Le 20 mars dernier, Brice Laccruche Alihanga, directeur de cabinet du président de la République, aurait été victime d’un incident pour le moins surprenant. Le plafond de son bureau du Palais du bord de mer serait tombé alors qu’il s’y trouvait. Un événement malheureux qui laisse penser que des personnes mal intentionnées en voudraient à «l’homme du président».

Objet de tous les fantasmes, l’actuel directeur de cabinet est victime, ces derniers temps, d’attaques en tout genre.

Qui en veut à Brice Laccruche Alihanga ? Cette question mérite d’être posée. Car, de mémoire d’observateur de la vie politique nationale, on n’avait jamais assisté à une campagne de haine et de violences verbales aussi abjectes et immorales sur une personnalité exerçant les fonctions de directeur de cabinet de président de la République, que celle à laquelle fait face actuellement Brice Laccruche Alihanga.

Objet de tous les fantasmes, ce dernier est, en effet, ces derniers temps, la cible d’attaques en tout genre, via les réseaux sociaux. Et le comble semble avoir été atteint avec la divulgation, la semaine écoulée, de l’acte de mariage de ses géniteurs. De quoi s’interroger sur les motivations réelles de ses pourfendeurs qui, visiblement, semblent ne pas voir d’un bon œil l’énergie, l’abnégation et la détermination qu’il met en œuvre dans la matérialisation de la vision politique du chef de l’État, Ali Bongo Ondimba. Vu que depuis sa nomination, en août 2017, Brice Laccruche Alihanga semble s’être fixé une ligne de conduite : traduire en actes, sans état d’âme, en toute loyauté et fidélité, les instructions du président de la République. Ce qui, d’une certaine manière, le distingue d’un certain nombre de personnalités mues par d’autres intérêts.

Du coup, l’on ne peut s’empêcher de penser que cette espèce de cabale pourrait être orchestrée par tous ceux qui n’apprécient guère les qualités qu’il déploie au quotidien dans l’exercice de ses fonctions.

Source : l’Union