Gabon : les dépenses consacrées à la protection sociale et à la santé ne représentent que 20 % du budget total

Le sombre constat a été fait à travers sa revue des dépenses publiques sur le Gabon, publiée ce 9 mai 2019.

Dans sa revue axée sur les principaux défis des secteurs sociaux, la Banque mondial fait un constat peu reluisant du financement desdits services sociaux par le gouvernement.

Selon l’institution onusienne, malgré une hausse importante des dépenses publiques en matière de santé – après la mise en place du système national d’assurance maladie en 2008 – les dépenses totales consacrées à l’éducation, à la protection sociale et à la santé ne représentent que 20 % du budget total. Ce qui est bien faible par rapport aux taux des pays homologues, note la Banque mondiale.

De plus, les allocations octroyées aux services sociaux varient d’une année sur l’autre et le financement des programmes de protection sociale non contributifs ne suffit pas pour atteindre les objectifs de développement social du Gabon.

Toutefois, les taux d’exécution peuvent être faibles et dans certains secteurs, tels que la santé, ces taux ont chuté pour atteindre 70 % dans certaines catégories.

Par ailleurs, l’ajustement budgétaire ne devrait pas être supporté par ces catégories, mais l’allocation octroyée aux services sociaux devrait être garantie. Mais à condition que la marge de manœuvre budgétaire nécessaire soit créée et que les systèmes appropriés soient améliorés, celle-ci devrait même être augmentée

Source : Conjonctures Économiques