Lancement de la 4e édition du salon Gabon durable prévu du 2 au 6 juillet 2019

Les responsables de l’Agence Stella Maris donc le responsable est Alex
Bita, étaient face à la presse ce 1 juin 2019 pour annoncer la tenue de la quatrième édition du Salon Gabon durable prévu, du 2 au 6
juillet 2019, au Jardin Botanique situé face au Camp de Gaulles.

Après quelques années d’absence, les responsables du salon durable, compte donner une nouvelle impulsion à cette grande rencontre qui se veut une vitrine des opportunités.

Pour Alex Bita, « Nous tenons à travers cette rencontre faire
connaître les tenants et aboutissants du salon ‘’ Gabon Durable 2019
‘’ » s’est prononcé, Alex Bita.

Le salon va se focaliser sur plusieurs secteur d’activités et sera l’occasion pendant quatre jours d’échanges, des conférences et des talk-shows, en rapport avec la gestion des déchets ; la biodiversité, le tourisme ; l’énergie renouvelable ; l’eau ; la gestion durable des
forêts ; l’Agriculture ; le management environnementale ; la finance, le numérique ; l’habitat ; la santé et l’environnement ; les
changements climatiques ; l’économie bleue ; l’exploitation minière et
pétrolière ; l’éducation, la formation et la création d’entreprise.

Pour les organisateurs de ce salon, il s’agit, en clair, de créer une plate-forme d’échanges qui vise à promouvoir les entreprises de tout secteur (valorisation des déchets, agricultures, économie circulaire,
agences de communication, etc.).

Le but étant, entre autres, d’accompagner de manière concrète les initiatives gabonaises dans le domaine du développement durable et de suivre des projets d’une édition à l’autre du salon afin de susciter
de la part de la population un engouement pour ce secteur en pleinessor. « Nous avons compris que le monde est en pleine mutation
économique, sociale et écologique. L’Afrique centrale et plus
particulièrement le Gabon, est une région aux opportunités illimitées
: santé, infrastructures, énergie, traitement de l’eau, traitement des
déchets, énergies renouvelables, mines, éducation, formation,
agriculture, etc.», indiquent-ils.