Audience entre le Premier ministre et les délégations d’hommes d’affaires égyptiens : que des bonnes perspectives

Une forte délégation égyptienne est venue en effet exprimer au chef du gouvernement sa volonté de passer à la phase de concrétisation des projets préalablement arrêtés lors de précédents rencontres entre les représentants de nos deux pays.

Dans le cadre du renforcement de l’axe Le Caire-Libreville, une importante délégation égyptienne conduite par le Plénipotentiaire de la République Arabe d’Egypte au Gabon, S.E. Ahmed Bakr, a eu une importante séance de travail ce jeudi 11 juillet 2019 avec le chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekale, à son Cabinet. La mise en phase pratique des projets arrêtés lors de précédentes rencontres de haut niveau a constitué la toile de fond de ces échanges entre les deux parties.

Composée de représentants des ministères de l’industrie, du Commerce, de l’Agriculture et des infrastructures, ces derniers sont en effet venus voir comment passer à la phase active de l’ensemble des projets retenues lors des différentes visites entre les deux parties. En réponse, le chef du gouvernement gabonais, Julien Nkoghe Bekale leur a répondu qu’il est d’avis que ces projets passent en effet à la concrétisation, a déclaré Bakr, à sa sortie d’audience.

Il s’est donc agi pour la partie égyptienne de manifester sa volonté de s’impliquer davantage dans la diversification de notre économie prônée par le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba et son gouvernement. Pour ce faire, elle cible des domaines d’importance tels que le bois, la santé, l’industrie pharmaceutique et les infrastructures, entre autres. A rappeler que ces opportunités de coopération furent déjà évoquées lors de la visite que le chef de l’État égyptien, Abdel Fattah Al Sissi avait effectuée dans notre pays en août 2017, avant d’être enrichies durant le passage dans notre pays d’un envoyé spécial du chef de l’État de ce même pays en septembre 2018, visite au cours de laquelle celui-ci eut des entretiens francs et fructueux avec le Président de la République, Ali Bongo Ondimba. D’un commun accord, les deux personnalités décidèrent à l’époque du passage à la phase active des projets arrêtés, comme l’a rappelé l’Ambassadeur égyptien.

Dans cette phase d’opérationnalisation de la coopération égypto-gabonaises qui s’annonce, le secteur du bois va jouer un rôle très important, a assuré le Plénipotentiaire égyptien. Notre pays n’exportant plus de grumes depuis 2019, l’Égypte veut donc s’engager à acheter du bois industrialisé. La coopération en matière de santé qui est déjà très active, verra sa position se renforcer à travers une augmentation des acquis. Idem pour les domaines pharmaceutiques, des infrastructures et de la formation.


PARTAGER