*** Local Caption *** Les membres du bureau national du PDG visitant un atelier de couture de l'école de la maison de la femme.

Les apprenantes de l’école de la maison de la femme de Libreville ont organisé, dernièrement, des journées portes ouvertes. Occasion pour les intéressées d’exposer toutes leurs réalisations effectuées lors de leur formation à mi-parcours.

Lesdites journées se sont tenues au moment où militantes et encadreuses prennent des vacances pour une période de deux mois.

En présence de la coordinatrice nationale des maisons de la femme, Clémence Loupdy et de quelques membres du Bureau national de l’Union des femmes du Parti démocratique gabonais (UFPDG), les militantes ont présenté leurs produits issus de différents domaines. Notamment, coupe et couture, coiffure-esthétique, décoration, restauration, etc.

Clémence Loupdy a tenu, à cet effet, à préciser le bien-fondé de ces formations initiées par le parti au pouvoir. Selon elle, le but de ces journées est de  »montrer à l’opinion publique ce que l’UFPDG est capable de faire. Notre objectif c’est de faire que nos militantes soient formées. Et, en étant formées, l’objectif que nous poursuivons c’est de les sortir de la précarité. Elles sont formées, elles ont un petit métier, elles peuvent s’installer à leurs propres comptes et, à travers cela, nourrir leur famille ».

Soulignons que ces apprenantes devront reprendre leur formation dès septembre pour la fin du programme 2018-2019.


PARTAGER