384,2 milliards de budgétaires collectées au premier trimestre 2019

Selon le gouvernement gabonais, la collecte des recettes budgétaires au terme des trois premiers mois de l’année 2019, représente un taux d’exécution de 18,2%, par rapport à la Loi de finances 2019.

Selon les données de la Direction générale de la comptabilité publique et du Trésor (DGCPT), ces recettes connaissent une augmentation de 21,0% comparativement à la même période en 2018. L’institution indique par ailleurs que cette amélioration est imputable à l’accroissement aussi bien des recettes pétrolières que non pétrolières.

Les recettes pétrolières

Sur une prévision de 731,6 milliards de FCFA, les recettes pétrolières ont été collectées à hauteur de 13,7%au premier trimestre 2019. Comparativement au premier trimestre de l’année précédente, les recettes pétrolières ont augmenté de 5,5%, du fait de la hausse de la production pétrolière conjuguée à l’appréciation du taux de change dollar/Francs CFA, malgré la diminution des cours du baril du pétrole.

Par rapport aux prévisions, l’exécution des recettes pétrolières a été de 43,7% pour les transferts SOGARA, de 17,0% pour la redevance minière proportionnelle, de 8,2% pour les autres recettes et de 4,6% pour les impôts sur les sociétés.

Les recettes hors pétrole

Arrêtées à 1 381,9 milliards de FCFA dans la loi de finances initiale 2019, les recettes hors pétrole se sont établies à 283,9 milliards de FCFA au terme des trois premiers mois de l’année, soit un taux d’exécution de 20,5%. La consolidation (+27,6%) de ces recettes au premier trimestre 2019, comparativement à la même période en 2018, résulte des performances réalisées en matière de recouvrement des droits de douanes, des impôts directs (impôts sur les sociétés et impôts sur les personnes physiques) et des autres recettes, nonobstant le recul des recettes issues des taxes sur les biens et services et des recettes comptes spéciaux.

Par rapport à l’objectif annuel, l’exécution des recettes hors pétrole se décline comme suit : 34,7% pour les autres recettes, 29,3% pour les impôts directs (32,1% pour l’impôt sur les sociétés et 23,8% pour l’impôt sur les personnes physiques), 20,8% pour les droits de douane, 14,1% pour les recettes des comptes spéciaux et 8,7% pour les taxes sur biens et services.

Source : Conjonctures Économiques


PARTAGER