Gabon : les grands axes de la transformation de Comilog selon Léod-Paul Batolo

29919.HR.jpg © Comilog

A la faveur d’un entretien accordé à la revue interne de la société, Léod-Paul Batolo, l’ADG de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) revient sur le dispositif mis en place pour la transformation de ladite société, baptisé projet ‘’Comilog 2020’’.

A l’entame de cet entretien, Léod-Paul Batolo indique d’emblée que la création de valeur constitue le moteur de la transformation de Coimilog. En effet précise – t-il, cette approche demeure incontournable pour Comilog dont l’ambition est de devenir le leader mondial du manganèse.

Pour cela, explique-t-il, «il faut construire des fondamentaux en travaillant en toute sécurité, en respectant l’environnement, en alliant les meilleures approches économiques tout en étant en harmonie avec les communautés au sein desquelles nous sommes installés ».

Dans une rétrospection de l’année 2018, M. Batolo relève que plusieurs records de production de Comilog ont été battus, que ce soit en termes d’extraction, de transport ou d’embarquement. Au regard de ces performances, « Ceci nous a permis d’enregistrer de bons résultats financiers. Mais ces derniers ont été possibles grâce au marché du manganèse dont les prix de vente élevés nous ont été favorables », a-t-il indiqué.

Et d’ajouter «Aujourd’hui, il faut arriver à maintenir et à accélérer cette croissance. Cela passe non seulement par le renouvellement et la fiabilisation de nos équipements, mais aussi par la formation du personnel aux outils d’excellence opérationnelle. Le management est la clé de la réussite ».

Léod-Paul Batolo revient par ailleurs sur l’année 2018 qui a marqué le début de la transformation de Comilog, qui se veut multiple. En effet, selon lui, «elle est tout d’abord managériale : il faut changer l’homme, faire en sorte qu’il soit meilleur, avec des outils plus performants et une agilité qui lui permette de faire face à toutes les difficultés inhérentes à notre métier. Cette mutation est ensuite industrielle avec, pour colonne vertébrale, la réalisation du projet COMILOG 2020. Ce dernier a pour objet la construction de la mine d’Okouma pour suppléer puis remplacer le plateau de Bangombé que nous exploitons déjà depuis plus de 50 ans. Cette transformation est enfin numérique ».

Dans cet entretien, l’ADG de Comilog souligne en outre que « la mine du 21e siècle sera réalisée grâce aux nouvelles technologies pour gagner en qualité et en efficacité. Ce qui nécessitera de former les talents. Il faut noter que ces mutations impliquent une évolution induite de nos approches sécuritaires, sociétales et environnementales. La mine du 21e siècle que nous construisons doit avoir cette lecture multidimensionnelle où les obligations, les contraintes et les défis sont réalisés avec la même énergie et la même envie de réussir ».

Néanmoins, beaucoup plus réaliste, Léod-Paul Batolo reconnait que la compétition est mondiale et que les concurrents évoluent vite. Il précise d’ailleurs, à cet effet que Comilog représente environ 15 % du marché et son ambition est de maintenir, sinon d’améliorer ce résultat.

Pour ce faire mentionne-t-il, depuis novembre 2018, une politique d’augmentation rapide de la production a été amorcée. Cela, à travers une technologie du criblage à sec. Elle permettra ainsi de réaliser 10 % de production supplémentaire en 2019, en attendant la construction de la grande laverie d’Okouma.

L’amélioration de la sécurité et de l’empreinte environnementale sont les autres éléments de ce projet ‘’Comilog 2002’’. Selon l’ADG, ils constitueront un point d’ancrage pour cette transformation de Comilog. Dans le même temps, la société poursuit le développement du Complexe métallurgique de Moanda (CMM) tout en renforçant davantage ses plus outils de production.


PARTAGER