L’ambassadeur et le ministre de la défense nationale. Crédit : ambassade de France.

Rose Christiane Ossouka Raponda, ministre de la défense nationale, et Philippe Autié, ambassadeur, haut représentant de la République française, ont présidé hier la cérémonie de remise des médailles de fin de formation à l’école nationale à vocation régionale (ENVR) d’état-major de Libreville (EEML), nouvel exemple de la proximité de la coopération d’instruction militaire entre nos deux pays.

46 récipiendaires de 15 pays d’Afrique centrale ont reçu cette médaille et ont choisi le général Gadault Anguile comme parrain de promotion.

Lors de cette cérémonie, le ministre de la défense nationale a décoré le général Marc Puidupin et le lieutenant-colonel Gildas Lhermite de la médaille militaire pour leur travail au sein des deux ENVR de Libreville, respectivement l’Ecole d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville (EASSML) et l’EEML.

Le saviez-vous ?

  • Née il y a 18 ans de la volonté du Gabon et de la France de créer un centre d’excellence visant à dispenser l’enseignement militaire supérieur du 1er niveau, l’EEML forme près de 120 officiers africains au cours de deux stages par an. Cette école a déjà formé près de 1 000 officiers de 20 nationalités différentes aux techniques d’état-major.
  • Elle fait figure de référence pour l’enseignement militaire supérieur du 1er degré sur le continent, justifiant ainsi pleinement sa devise : « cultiver l’excellence ».
  • La France consacre des moyens humains et financiers à l’EEML : elle met actuellement à disposition trois coopérants militaires techniques français, à temps plein, à savoir un directeur des études et de la formation, un expert formation et un comptable.

PARTAGER