Gabon : l’irrésistible ascension de Noureddin Bongo

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba et son fils Noureddin Bongo Valentin. © Copyright : DR
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba et son fils Noureddin Bongo Valentin. © Copyright : DR


Le fils du président Ali Bongo s’impose de plus en plus au sommet de l’État au Gabon à mesure que s’efface son père. Et n’hésite pas, pour asseoir son autorité, à écarter les collaborateurs du président de la République. Hier à l’issue du Conseil des ministres présidé par Ali Bongo, Noureddin Bongo Valentin a été nommé au poste de Coordinateur général des affaires présidentielles, le fils du président gabonais.

Le coordinateur général des affaires présidentielles travaillera sous l’autorité directe d’Ali Bongo, Noureddin Bongo Valentin traitera directement les dossiers qui lui seront confiés par son père. Il coordonnera l’activité des hauts représentants personnels et des représentants personnels d’Ali Bongo.

Le poste de Coordinateur général des affaires présidentielles a été. Oublié depuis quelques années, créées par décret n°000206/PR du 10 mars 2003, le poste de coordinateur général des affaires présidentielles a pour la première fois été occupé par Jean-Pierre Lemboumba Lepandou.

Noureddin Bongo travaillera avec un cabinet composé d’un directeur de cabinet, un conseiller juridique et administratif, un conseiller économique et financier, un chargé de la communication, une secrétaire particulière, une secrétaire de cabinet et des agents de sécurité. Ce cabinet disposera d’un « crédit budgétaire » qu’il administrera « personnellement ». En plus de cette ligne, il bénéficiera « d’une solde forfaitaire globale de 4 millions 20 mille francs CFA ».


PARTAGER