Gabon : Le pays devrait rester sous le seuil communautaire en matière d’inflation en 2019



A condition toutefois, que les statistiques du taux d’inflation observée sur les neuf premiers mois de l’année 2019, se soient poursuivies jusqu’au terme de l’année.

La cherté du coût de vie au Gabon, comparativement à ses voisins de la sous-région, devrait connaitre une tendance baissière en 2019En effet, à la fin du mois de septembre 2019, le pays a observé une désinflation. Le taux d’inflation moyen annuel a enregistré une baisse à 2,5%, contre 4,2% sur la même période en 2018. En glissement annuel, les prix ont régressé de 0,9% contre 5,4% en septembre 2018.

Cette évolution, comparativement à l’année 2018, s’explique principalement par la baisse des prix de la quasi-totalité des fonctions à l’exception des postes « Article d’habillement et chaussures » (+2,6% contre +1,5% en 2018), « boissons alcoolisées et tabac » (+1,3% contre +1,0%).

La stabilisation du taux d’inflation des « Produits alimentaires et boissons alcoolisées » (+2,4% contre +2,6%) résulte du maintien des mesures de lutte contre la vie chère et d’encadrement des prix mises en place par les autorités. Néanmoins, cette situation a été jugulée avec l’accroissement des prix des « Légumes et tubercules » (+12,9% contre +4,6%), provenant de la faiblesse de l’offre de ces produits agricoles sur le marché.

La tendance baissière des prix du Transport (+2,4% contre +7,7%) est essentiellement attribuable à la baisse des prix à la pompe des produits pétroliers sur la période. En effet, le taux d’inflation du prix du litre est passé, pour l’essence de 12,1% sur les premiers mois de l’année 2018 à 3,9%, et pour le gazole de 15,9% à 7,6%.

Dans le même temps, on note la baisse considérable de l’inflation des « communications » (+5,2% contre +14,4%), des « loisirs et culture » (+0,5% contre +6,2%), des « restaurants & hôtels » (-1,8% contre +3,6%) et de la « santé » (+0,6% contre +4,7%). En conséquence, le taux d’inflation sous-jacente a régressé de 2,7%, soit un repli de deux points par rapport à la même période en 2018.

En somme, la tendance baissière observée du taux d’inflation le situe en-dessous de la norme communautaire de 3%, durant les neuf premiers mois de l’année 2019. Par conséquent, si cette tendance se maintient sur le dernier trimestre, on peut envisager que le critère de convergence soit respecté pour l’année 2019.

Avec la DGEPF.


PARTAGER