Déraillement d’un train passagers : plus de peur que de mal

Les accidents de trains se poursuivent au Gabon, en même temps que l’horizon semble s’obscurcir davantage pour la Société d’exploitation du Transgabonais  (Setrag) et toutes les entités en charge de la gestion du chemin de fer. En effet, un nouvel incident ferroviaire a été enregistré samedi dernier. Peu avant 10 heures, la locomotive attelée au train des voyageurs numéro 532, venant de Franceville, a fait une sortie de rails à Ndjolé. D’après la Setrag, une locomotive remorquée en queue de train est sortie de la voie, au moment du départ de celui-ci. Une heure après l’incident, ajoute-t-elle, la machine a repris son chemin avec l’ensemble des passagers. Assurant qu’elle « a immédiatement déclenché une cellule de crise et de secours sur place ». En dehors de la peur qui a gagné les passagers, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, ni de blessés graves. Une équipe médicale a été mobilisée pour recevoir les voyageurs à leur arrivée à Owendo, pour une éventuelle prise en charge en cas de nécessité. Le trafic ne devrait pas connaitre d’arrêt. Setrag rassure : « La voie principale n’a pas été impacté par l’incident et le trafic ferroviaire se poursuit normalement pour tous les trains ». Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de l’incident. De nombreux accidents ferroviaires ont été enregistrés ces derniers temps sur le chemin de fer gabonais. Notamment au cours de l’année 2019 : en janvier (un train minéralier de Comilog chargé de manganèse s’était renversé entre les gares de Lifouta et de Mboungou-Badouma) , en mai ( la collision entre deux trains marchandises de la Setrag a fait trois morts et autant de blessés), en juin (le train de la Comilog parti de Moanda avec 9730 tonnes de manganèse , a déraillé entre les gares de Milole et de Moyabi), et en décembre (un train de la Setrag s’est couché sur le flanc , à plus de 300km d’Owendo).


PARTAGER