Double scrutin au Cameroun: début du recensement des votes



Au Cameroun, la Commission nationale de recensement général des votes entame ses travaux ce 17 février, plus d’une semaine après la tenue des législatives et municipales. La proclamation des résultats doit intervenir au plus tard le 29 février après examen des recours des partis politiques qui dénoncent les irrégularités dont ces élections auraient été entachées.

Au Cameroun, quarante requêtes en annulation partielle ou totale du double scrutin des législatives et municipales du 9 février ont été déposées au greffe du Conseil constitutionnel.

Elles ont été introduites par une dizaine de partis politiques, dont le Front social démocrate (Social Democratic Front, SDF), l’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (ANDP) et même le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), parti au pouvoir, pourtant crédité d’une large avance à la prochaine Assemblée nationale, selon les premières tendances issues du dépouillement.

L’ouverture ce 17 février des travaux de la Commission nationale du recensement général de vote devrait néanmoins donner un coup d’accélérateur à ce processus trop long selon certains. Selon la loi électorale, il ne peut en tout cas aller au-delà de vingt jours à compter de la date de clôture du scrutin, pour ce qui est notamment des législatives, soit à la toute fin du mois courant, le 29 février 2020.

Il faudra cependant, dans l’intervalle, avoir déjà vidé le contentieux postélectoral qui portera sur les irrégularités alléguées par les uns et les autres. En dépit de cette longue attente et en attendant les résultats officiels, les procès-verbaux des bureaux de vote donnent déjà à chaque candidat un aperçu de son résultat.

 

source: RFI


PARTAGER