En Ouganda, ces hommes qui exigent d’être allaités !



Des hommes pressés de regagner leur domicile pour « s’attabler » aux seins de leurs compagnes. Nous sommes en Ouganda, et cette pratique pour le moins incongrue inquiète de plus en plus les experts qui redoutent des violences sexistes. Dans certaines régions de l’Ouganda, les nouveau-nés sont bien obligés de partager leur ration de lait maternel avec leur père. Selon une étude menée de concert par l’Université Kyambogo de Kampala, des hommes exigent de téter le lait de leurs compagnes. « Il dit qu’il aime le gout et que cela l’aide en terme de santé. Il se sent bien après », a confié aux enquêteurs Martha, dont le compagnon de 20 ans est devenu friand de son lait. Le couple a un bébé de six mois.  Les effets « bénéfiques » sur la santé sont notamment la principale raison invoquée par les hommes intéressés par cette pratique. « Certaines communautés croient que le lait maternel a des pouvoirs énergisants et curatifs, même pour guérir des maladies comme le VIH/sida et le cancer », a déclaré le Dr Peter Rukundo, maitre de conférences à l’Université de Kyambogo qui aide à la recherche.


PARTAGER