Au Gabon, avec l’épidémie de coronavirus qui dépasse les frontières, nombreux sont ceux qui pensent que se protéger la bouche et le nez avec un masque chirurgical ou se désinfecter les mains est un bon moyen de prévention contre les virus respiratoires, dont la grippe. Qu’en est-il réellement ?

Maques et gels sont cités parmi les moyens de prévention contre le covid-19, les masques et les désinfectants ou gels à base d’alcool ont vu leurs ventes littéralement exploser ces dernières semaines en pharmacies, à l’exemple de la pharmacie de Mbolo et dans d’autres grandes surfaces. Un souci de protection qui gagne peu à peu les entreprises mais impacte gravement les transporteurs aériens.

Les autorités gabonaises sont très préoccupées. En atteste la tenue de deux Conseils présidentiels sur cette « pandémie », le dernier datant du week-end écoulé. C’est pourquoi ils envisagent créer un fond spécial pour la riposte contre le Covid-19, de renforcer le dispositif sanitaire aux portes d’entrées du pays, de renforcer en matériel de les deux laboratoires permettant le dépistage, de restreindre les missions à l’étranger des membres du gouvernement et l’intensification des campagnes de sensibilisation.

Dans les pays asiatiques, il est très courant de voir des personnes malades porter un masque chirurgical pour ne pas contaminer les autres. Au Gabon, ce n’est pas un réflexe naturel.

Les masques en papier ou chirurgicaux sont-ils vraiment efficaces pour se protéger d’un virus respiratoire ?

Dans quelles circonstances porter un masque chirurgical est-il conseiller ?

Les masques en papier agissent comme une simple barrière physique mais ne filtrent pas les poussières et les pathogènes contenus dans l’air. Selon Agnès Buzyn, ministre de la Santé en France, le port d’un masque en papier n’est efficace que pour des personnes malades et permet de limiter la propagation du virus. Cependant, celle-ci insiste sur le fait qu’« aujourd’hui, il n’y a aucune indication à acheter des masques pour la population française ».

De plus, en France, le port d’un masque en papier ne se justifie pas pour une personne en bonne santé et ne fait pas partie des mesures de prévention recommandées par le ministre de la Santé en France. Leur port par prévention peut se justifier en Chine, où il est avéré que des foyers de personnes porteuses du virus pas encore identifiés.

En conclusion, le port d’un masque est essentiel pour les personnes malades et peut être recommandé dans les régions fortement touchées par l’épidémie, mais n’est ni utile ni efficace pour le reste de la population, soulignent les autorités sanitaires.

Quels sont les moyens de prévention efficaces contre la grippe ?

En revanche, d’autres réflexes à adopter lors d’une épidémie sont plus à même de protéger la population saine et de limiter la propagation du virus. Le lavage fréquent des mains au savon ou avec une solution hydroalcoolique est recommandé dans le cadre de l’épidémie de coronavirus mais aussi pour l’ensemble des virus respiratoires dont la grippe.