Opération Scorpion : Noël Mboumba et le jeu ?

Noël Mboumba, l’ex-ministre du Pétrole du Gaz, des Hydrocarbures et des Mines
Noël Mboumba, l’ex-ministre du Pétrole du Gaz, des Hydrocarbures et des Mines


Après la libération de l’ex-ministre du pétrole du Gaz, des hydrocarbures et des mines, Noël Mboumba, le 11 et 12 mars dernier et après avoir reconnue les faits qui lui sont reprochés devant la presse, d’avoir participé au détournement de fonds publics, de malversations financières, de blanchiment des capitaux, de concussion et de faux et usages de faux, la question est de savoir pourquoi ce dernier est-il libre encore ? Avait-il été forcé de commettre ses actes ?

La liberté provisoire de l’ex-ministre

C’est en ayant confiance à la justice gabonaise que, Noël Mboumba à reconnu avoir participé au détournement des fonds publics, scandale financier, « Scorpiongate ».
Ayant passé quelques mois de détention avec plusieurs anciens collègues du gouvernement, il bénéficie miraculeusement d’une liberté provisoire sans prouver son innocence dans l’affaire anti-corruptions, Scorpiongate.

Les collègues de Noël Mboumba, qui ont participé aux détournements de fonds, ne doivent-ils pas bénéficier aussi à leurs tours de cette liberté provisoire.

Son implication dans le détournement des fonds :

Toute en reconnaissant sans sourciller sa participation a l’exécution malveillante dans le détournement des fonds publics dans l’opération anti-corruption, « Scorpion », l’ex-ministre, se refuse de connaître son implantation direct dans cet affaire , déclare devant la presse, qu’il a simplement exécuté des instructions malveillantes de la part des personnes qui ont profité de leur position dominante pour conduire à poser des actes contraires à la loi, commeci, il était forcer de commettre ses actes sans vergogne.