D’après les statistiques de la Direction générale de l’économie et de la politique fiscale (DGEPF), au premier trimestre 2020, l’inflation a été maîtrisée, confirmant la tendance baissière des prix à la consommation observée depuis plus d’une année. En effet, à fin mars 2020, le taux d’inflation, mesuré par l’Indice harmonisé des prix à la consommation des ménages rénové 1 (IHPC) s’est situé, en moyenne annuelle, à +0,9% contre +4,7% sur la même période en 2019.

*** Local Caption *** La variété des produits alimentaires importés


 

Cependant, bien que la hausse des prix ait été modérée au 1er trimestre 2020, l’évolution des prix a été mitigée au niveau des différents postes consommation : les uns ayant enregistré une baisse des prix et les autres, plutôt observé un relèvement.

Parmi les secteurs ayant connu une hausse des prix au 1er trimestre 2020, on dénombre : les produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+1,6%), les transports (+2,2%), les communications (+2,3%) et l’enseignement (+2,9%).

Dans le détail, la hausse des prix des Produits alimentaires provient essentiellement de produits locaux notamment le pain (+9,6%), les légumes frais en fruit ou racine (+6,6%), les légumes frais en feuilles (+4,9%), les tubercules plantain (+8,0%) ainsi que le poisson et autres produits séchés ou fumés (+4,7%). Cette hausse est essentiellement liée aux difficultés aussi bien conjoncturelles que structurelles rencontrées dans le secteur transport ainsi qu’à la faiblesse d’offre de production.

L’accroissement des prix du transport découle de la hausse de prix des lubrifiants et carburants (+7,5%) dont l’essence (+1,0%), le litre de gasoil (+4,9%), du relèvement des coûts de transport urbain et intra-urbain en lien avec les mesures gouvernementales liées au Covid 19 (baisse de capacité de transport par la limitation du nombre de places dans les transports en commun, limitation des transports interurbains, etc.).


PARTAGER