Gabon : 12 agents pénitentiaires rétrogradés

Le Commandant en chef de la Sécurité pénitentiaire, le Général de brigade Jean Germain Effayong-Onong plaçant les galons, le 10 juillet 2020, sur les épaules des promus. © D.R.
Le Commandant en chef de la Sécurité pénitentiaire, le Général de brigade Jean Germain Effayong-Onong plaçant les galons, le 10 juillet 2020, sur les épaules des promus. © D.R.


Rétrogradés pour escroquerie, corruption et abus de confiance ainsi qu’une détention des produits prohibés en prison.

Ces agents concernés ont appris la nouvelle ce matin lors d’une cérémonie de décoration et d’avancement de dix surveillants adjoints de la sécurité pénitentiaire qui s’est déroulée ce vendredi 12 février 2021.

Donnant lecture de ce rapport, un haut gradé a annoncé les rétrogradations de 6 agents pénitentiaires pour escroquerie, corruption et abus de confiance. Des agents majors aux surveillants adjoints aux agents de classe exceptionnelle, auraient donc sciemment décidé de fouler aux pieds les préceptes inculqués durant leur formation militaire. À cela s’ajoutent les blâmes avec inscription au dossier pour les 6 autres agents rendus coupables de détention de produits interdits en prison. Pour un total de 12 agents indélicats.

Pour le Commandement en chef, il s’agit ni plus ni moins que d’une réponse à l’appel à la décence du numéro un gabonais Ali Bongo Ondimba en début d’année lors de sa présentation de vœux à leur endroit. Espérons que ces rétrogradations et ces blâmes sauront interpeller ceux qui voudraient s’aventurer à verser dans les mêmes travers. Doit-on rappeler que ces comportements peu orthodoxes tendent à ternir l’image du corps para-militaire. Pour information, les coupures à la solde se feront à compter de cette fin du mois de février.


PARTAGER