Covid-19 : restrictions dans le transport aérien et Libreville à nouveau bouclé



Face à la montée d’une 2e vague de contaminations, de nouvelles mesures ont été annoncées ce 12 février par le gouvernement au cours d’une conférence de presse, présidée par le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda.

Selon le gouvernement, il y aura désormais « deux vols commerciaux par semaine dans le principal aéroport du pays Leon Mba ». Cette mesure concerne aussi la compagnie nationale Afrijet. Elle effectuera désormais deux vols par semaines et par destination. En plus, la durée de vie des tests de Covid-2019 exigibles lors de l’embarquement passe de 5 jours à 72h.

Le Nouveau Gabon précise que seuls les voyageurs présentant un test négatif au coronavirus d’une validée de trois jours pourront embarquer.

Par contre, il n’y a pas de limitation de vols pour les vols domestiques et le transport du fret. De même, les voyageurs devront présenter un test Covid-19 négatif d’une validité de 7 jours contre une validité de deux semaines auparavant. 

Au mois de mars 2020, le Gabon avait fermé ses frontières aériennes, maritimes et terrestres. Conséquence, d’après les données de l’Aéroport de Libreville (ADL), à fin septembre 2020, le trafic avait chuté de 55,7% malgré une reprise progressive des activités.

Isolement du Grand Libreville

On a également appris que dès le 15 février prochain, les déplacements seront de nouveau interdits entre le Grand Libreville (Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum) et l’intérieur du pays, comme en avril 2020. 

« Seules les personnes ayant une autorisation spéciale pourront circuler », précise le ministre de l’Intérieur Lambert-Noël Matha. Il faudra également détenir un test Covid-19 négatif valide. Cette dernière disposition est restée en vigueur depuis le mois d’avril 2020.

La province de l’Estuaire qui renferme le Grand Libreville compte, au 10 février, 8985 cas sur les 12171 déjà enregistrés dans le pays depuis le début de la pandémie. Pour la seule journée du 10 février, cette province a enregistré 228 cas sur 335 nouvelles contaminations détectées dans le pays.

En plus de ces mesure, le couvre-feu a été ramené de 18 à 5 heures du matin sur toute l’étendue du territoire national à compter de ce 13 février. « Si nous voulons freiner la transmission du virus, ces mesures sont un passage obligé », soutient le Premier ministre qui a lancé un appel à la solidarité nationale et au sursaut patriotique.

Source : Agence Ecofin


PARTAGER