Gabon : comme un bras de fer intergénérationnel à l’Union Nationale

L’Union nationale va tenir son 2e congrès ordinaire en novembre prochain. © D.R.
L’Union nationale va tenir son 2e congrès ordinaire en novembre prochain. © D.R.


Cette fois sera-t-elle la bonne ? Voilà la question que se posent de nombreux observateurs de l’Union nationale (UN). L’écurie de Zacharie Myboto, l’octogénaire comptabilisant à son actif 56 ans de vie politique tant au « parti au pouvoir » que dans l’opposition.

Une interrogation loin d’être anodine vu les conditions dans lesquelles « les Unionistes » se sont séparés en décembre dernier lors du deuxième congrès ordinaire qui devait acter le passage de flambeau du « vieil homme ». Pour rappel, la succession du président de l’UN avait constitué le principal point d’achoppement.

Conséquence : le congrès avait décidé de surseoir à ce point inscrit à l’ordre du jour et d’accorder, par la même occasion, un délai de trois mois aux candidats déclarés ou potentiels. Objectif : permettre aux postulants de faire acte de candidature en bonne et due forme, c’est-à-dire dans le strict respect des statuts et règlements.

Depuis quelques jours, les choses se précisent du côté de « l’Ancienne Sobraga ». En milieu de semaine, Paulette Missambo, plébiscitée par une bonne frange de militants lors du dernier congrès ordinaire, a déposé officiellement sa candidature. Cette dernière est perçue par plusieurs de ses camarades comme un « président de transition ».

Source : l’Union


PARTAGER